Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 00:01

C'est un peu bizarre...

Je souhaitais, un jour, via ce blog, déclarer mon "amour" pour Alexandre Astier et son oeuvre principale (jusqu'ici) qu'est Kaamelott.

Et alors que je naviguais à la recherche d'un ancien texte à vous proposer ce jour, voici que je tombe sur "Le Retour du Roi" que vous pourrez lire ci-dessous.

Ce qui est amusant c'est que si ce texte ne concerne pas du tout Kaamelott, en le relisant aujourd'hui, je ne peux m'empêcher de penser aux Livres V et VI ; Ce qui est amusant puisque ce texte date de début 2007, donc avant même le début de la diffusion du Livre V.

 

Je reviendrais forcément sur cette série magique plus tard, plus en détail, peut-être à l'occasion d'une annonce tant espérée sur le tournage de la suite au Cinéma ou sur la sortie de Kaamelott : Résistance, qui devrait servir de passerelle entre la série et ledit film.

 

D'ici-là, Que ma joie demeure, tant que monsieur Astier aura des choses à dire et à montrer, profitons d'avoir une preuve vivante que l'originalité est possible et payante dans le paysage comique français, à la télé ou ailleurs.

 

 

 

Vous me reconnaissez ? Non, vous ne rêvez pas

Je suis un peu blessé mais n'ai pas tourné de l’œil

Et puis cette blessure ne me détruira pas

Il s'agit seulement d'une blessure d'orgueil

 

Faites savoir à la ronde que je ne suis pas mort

Que l'on m'a enterré avant de n'avoir vu

Mon corps raide et froid. Curieux, pas un remord

Pour un départ qui semble passer inaperçu.

 

Pourtant hier encore vous me proclamiez roi

Pour un peu qu'on vous pousse, vous m'auriez vénéré

Et alors que je meurs, aucun éclat de voix ?

Je ne vous savais pas aussi peu attachés

 

Me voilà bien plus fort que vous ne l'avez vu

Les épreuves ont de bien qu'elles remettent à leur place

Les joueurs, les menteurs et tous les parvenus.

Je ne dis pas que je n'ai esquissé une grimace

Mais au moins je suis là après ce bel affront

Qui ne semble avoir eu aucun écho chez vous

Je m'interroge un peu sur votre abnégation

Qui eut tôt disparue quand je fus à genoux

 

Aujourd'hui je ne viens pas pour reprendre mon dû

Vous ne méritez pas la moindre compassion

Je ne m'étendrais pas sur votre belle vertu

Je ne tiens plus vraiment à gouverner des cons

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Z - dans PoéZie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Omega - Le Z
  • Omega - Le Z
  • : Ceci n’a pas vocation à avoir un début, un milieu et une fin. Juste un fil. Soyez comme un ami, ou juste une connaissance. Prenez ceci au vol, à n’importe quel instant et laissez-vous porter, accompagnez.
  • Contact

Pages

Catégories