Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 00:01

 

Face à la mer, l'homme sourit

Il est grand, il est beau,

Comme un torero sans parapluie,

Il laisse la pluie rouler sur sa peau

 

A chacun de ses retours, la région entière s'anime

On ressort ses atours, les belles retrouvent bonne mine

On polit les galets et on ratisse la plage

On retrouve les accents et tous les vieux adages

Qu'il se sente bien chez lui, à retrouver ses pairs

Ouvrir l'alcool de pomme et trinquer entre frères

C'est pour ça qu'il revient toujours vers sa terre

Même si entre les nuages, on ne voit plus la lumière

 

L'enfant du pays, tel un roi

Descend vers la grève comme un chat

C'est la région entière qui sue

Sur la peau de son torse nu

Depuis toujours, le même procédé

Il scrute la grève à la recherche des galets

Qui viendront compléter, sur son bureau laqué

Sa collection jalousée, mais jamais égalée

 

Quand il rentre à Paris, c'est une région qui pleure

Ne pouvant être suivi, il brise mille et un cœurs.

Les filles de Normandie se fanent comme les fleurs

Et sanglotent sous la pluie, remontant sur leur tracteur

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Z - dans PoéZie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Omega - Le Z
  • Omega - Le Z
  • : Ceci n’a pas vocation à avoir un début, un milieu et une fin. Juste un fil. Soyez comme un ami, ou juste une connaissance. Prenez ceci au vol, à n’importe quel instant et laissez-vous porter, accompagnez.
  • Contact

Pages

Catégories