Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 00:01

...

 

 

Enfin, tout de même, où est la liberté quand on est regardé de travers lorsque l’on apprécie ce que les autres disent ne pas aimer et pointé du doigt lorsque l’on n’aime pas ce que les autres nous disent qu’il faut aimer ?

Restons dans le rang, encore une fois, pour ne pas risquer de se faire voir, ou mal voir. Quoique les deux notions soient similaires aujourd’hui et que bon goût et mauvais goût soient oubliés et que seul compte le goût des autres sur lequel s’aligner pour garder sa place, il existe encore certains, plus téméraires que d’autres, qui osent, en dépit du bon sens et de la bienséance, sortir de leur carcan pour en découdre avec la vindicte populaire mais au moins se sentir un peu unique.

Quel bonheur de ne plus se sentir être une brique parmi tant d’autres, même si pour cela il faut passer sa vie à gueuler face au mur. Et comment se sentir plus vivant qu’en profitant du monde autrement que par les chemins tout tracés.

 

Voyez, je n’essaierai même pas de me poser en opposant de cet état de fait. Je ne chercherai pas à proposer autre chose, parce que ce n’est pas une évolution sociétale, mais une caractéristique humaine que de trouver un précédant à chaque chose.

Je ne pense pas qu’il soit utile de lutter contre cela, et si l’évolution doit avoir lieu, elle se fera d’elle-même, sûrement quand l’Homme n’aura plus peur de ce qui est nouveau.

 

Car le problème est là. En effet, pourquoi chercher à tout prix une comparaison quand on pourrait se réjouir de se voir proposer quelque chose de novateur, de hors du temps.

Il me semble que cela porte un nom, en tout cas dans le domaine artistique, totalement opposé à la réalité des choses : le Contemporain.

L’artiste contemporain devrait être, selon la définition du terme seul, en accord avec son temps. Hors, l’artiste contemporain est toujours en avance sur son temps car rejeté par ceux de son époque qui devraient parfaitement se reconnaître dans ses œuvres. Nul n’est prophète en son pays, nul ne peut être contemporain auprès de ses contemporains.

En revanche, rabâchez ce que l’on entend depuis des années, usez un peu plus ce dont on ne connaît plus l’âge, évitez tout néologisme et toute surprise et vous rencontrerez le succès sans coup férir.

Je ne donnerais pas d’exemples, je ne voudrais pas fâcher, mais y a-t-il plus figé qu’une variété française (ou internationale, finalement) où quelques auteurs et compositeurs décident du sort de nos pauvres oreilles pour des décennies ?

Je ne jetterai pas la pierre aux Goldman, Obispo et autres de la fin du siècle dernier et du début de celui-ci (j’ai craqué !) car ils ne font que ce que l’on attend d’eux et puis, personne ne venant renouveler le genre, ils n’ont aucune raison de le faire d’eux-mêmes !

Mais pourquoi justement ne laisse-t-on personne renouveler le genre ? Personne ne s’intéresse à la nouveauté et il faut opérer en douceur pour imposer un style légèrement différent de ce qui est connu.

 

 

 

  ...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Omega - dans Ceci...
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Omega - Le Z
  • Omega - Le Z
  • : Ceci n’a pas vocation à avoir un début, un milieu et une fin. Juste un fil. Soyez comme un ami, ou juste une connaissance. Prenez ceci au vol, à n’importe quel instant et laissez-vous porter, accompagnez.
  • Contact

Pages

Catégories