Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 00:01

NOTE : Ce texte a été écrit il y a quelques années. Ma situation a quelque peu changé (à savoir que je ne manque de rien aujourd'hui, sur les sujets qui me préoccupaient ci-dessous) :

 

...

 

Alors va pour la monogamie. Le combat permanent contre ses pulsions naturelles. Le respect de l’autre et d’une conscience toute artificielle.

Pourtant, les bureaux sont pleins de cœurs blessés, abîmés, prêts à être réparés.

En quelques mois, ou quelques semaines voire quelques jours, on est persuadé de pouvoir, nous, déterminer ce qui ne va pas et que personne d’autre avant n’a pu voir. Une blessure d’enfance, une fragilité émotionnelle, un manque d’attention ; qui font de nous un possible sauveur de cette petit âme ; souvent, il faut l’avouer, au physique plutôt avantageux.

 

Comment dans ces circonstances définir si il existe véritablement un « amour de sa vie » et, si c’est le cas, déterminer quel est le bon ?

Tout d’abord, et à moins qu’il existe une règle immuable définissant l’amour en toute circonstance et que chaque esprit l’ait intégré, le concept d’ « amour d’une vie » reste à l’appréciation de chacun. C’est à dire que seul celui qui est amoureux peut qualifier sa relation d’aboutie, de parfaite, de ratée ou de perfectible.

Il est alors nécessaire de bien différencier les intérêts de chacun à savoir : Où se situe le couple ? Comment chacun vit la relation ? Est-ce que chacun fait l’effort suffisant pour l’autre ? Pour soi-même ?

Les concessions doivent être réciproques et naturelles, pas imposées. Et si l’un des deux confond liberté et libertinage, il est préférable de constater la chose et de prendre les décisions qui en résultent que de se cacher la réalité en bridant l’autre par de fumeux discours sur une confiance réciproque qui apparaît toujours trop à sens unique.

 

Et puis, tomber amoureux et ne pas se laisser happer par ces sentiments nouveaux alors que l’on a déjà donné son cœur à une autre, n’est ce pas là le plus grand sacrifice possible ?

Renier ses sentiments pour sauver son couple, une entité qui n’existe que grâce au temps et à l’implication de chacun. Considérer cette chose toute artificielle comme un être à part entière, que l’on se doit de protéger et de chérir.

 

Mais y a t-il encore quelqu’un pour vouloir réfléchir à deux, prendre des décisions à deux ou simplement s’effacer devant son couple ? Devenir « Monsieur et Madame » et plus « Moi-je ».

Rien que pour cette raison, la vie à deux ne peut être une chose universelle. Ce n’est pas quelque chose que l’être humain recherche naturellement, comme de la nourriture, de l’eau, ou des partenaires sexuels.

Pourtant d’autres animaux, sans être coincés dans le carcan d’une société bien-pensante, recherche la vie de couple et un partenaire pour la vie. Il semblerait malgré tout que ce ne soit pas le cas de l’Homme. Lui qui cherchera avant tout à vivre en limitant ses contraintes peut difficilement être imaginé en train de s’en créer de nouvelles.

 

 

...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Omega - dans Ceci...
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Omega - Le Z
  • Omega - Le Z
  • : Ceci n’a pas vocation à avoir un début, un milieu et une fin. Juste un fil. Soyez comme un ami, ou juste une connaissance. Prenez ceci au vol, à n’importe quel instant et laissez-vous porter, accompagnez.
  • Contact

Pages

Catégories